En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Sélection "Des femmes en noir"

Les textes lus par Le labo de l'Œil lors de la soirée "Des femmes en noir" dans le cadre de Série noire.

La charte de la collection Série noire de Gallimard: "Que le lecteur non prévenu se méfie: les volumes de la Série noire ne peuvent sans danger être mis entre toutes les mains. L'amateur d'énigmes à la Sherlock Holmes n'y trouvera pas souvent son compte. L'optimiste systématique non plus. L'immoralité admise en général dans ce genre d'ouvrages uniquement pour servir de repoussoir à la moralité conventionnelle, y est chez elle tout autant que les beaux sentiments, voire de l'amoralité tout court. L'esprit en est rarement conformiste. On y voit des policiers plus corrompus que les malfaiteurs qu'ils poursuivent. Le détective sympathique ne résout pas toujours le mystère. Parfois il n'y a pas de mystère. Et quelquefois même, pas de détective du tout. Mais alors?... Alors il reste de l'action, de l'angoisse, de la violence - sous toutes ses formes et particulièrement les plus honnies - du tabassage et du massacre. Comme dans les bons films, les états d'âme se traduisent par des gestes, et les lecteurs friands de littérature introspectives devront se livrer à la gymnastique inverse. Il y a aussi de l'amour - préférablement bestial - de la passion désordonnée, de la haine sans merci, tous les sentiments qui, dans une société policée, ne sont censés avoir cours que tout à fait exceptionnellement, mais qui sont parfois exprimés dans une langue fort peu académique mais où domine toujours, rose ou noir, l'humour. À l'amateur de sensations fortes, je conseille donc vivement la réconfortante lecture de ces ouvrages, dût-il me traîner dans la boue après coup. En choisissant au hasard, il tombera vraisemblablement sur une nuit blanche." Marcel Duhamel, 1948.

 Maurice Carême: L'heure du crime à lire ici

Emile Verhaeren: Le meurtre à lire ici

Jeanne Moreau: Le vrai scandale c'est la mort à écouter ici 

 OPAC Détail de notice

 OPAC Détail de notice

OPAC Détail de notice

OPAC Détail de notice

OPAC Détail de notice

OPAC Détail de notice

Sélection des usagers