Zoom photo dans les médiathèques !

Paysages en bascule

Zoom photographique dans les médiathèques du Couserans

 

En 2021, le réseau de lecture décline encore de belles expositions photographiques dans ses différentes médiathèques. Depuis 2017, une fructueuse collaboration avec le Bus -espace culturel mobile permet en effet de concevoir chaque année des expositions sur une thématique commune ouverte aux photographes amateurs, en voie de professionnalisation ou professionnels. Cette programmation s’inscrit depuis 2019 dans un programme plus vaste, porté par l’Adecc à travers le Bus -espace culturel mobile, le château de Seix et le réseau de lecture, qui se compose d’expositions d’artistes débutants, d’artistes reconnus, de résidences de territoire et résidences de création. L’idée étant de faire croiser les regards, tout en travaillant autant sur la valorisation des artistes, le soutien à la création et la médiation culturelle.

Ce partenariat inclut depuis 2017 un volet formation pour les bibliothécaires qui acquièrent des compétences sur tous les aspects de l’exposition : connaissance théorique sur les courants photographiques, scénographie d’exposition, techniques d’impression, médiation culturelle pour initier les publics à la photographie et aux artistes présentés.

Il en résulte des expositions qui sont de plus en plus professionnelles, tant dans le choix des artistes, la mise en scène des expositions et leur diffusion auprès des publics.

 

En 2021, la question du paysage sera le fil conducteur de la programmation, sous l’intitulé « Paysages en bascule ». Loin d’une vision « carte postale » d’un paysage figé et irrévocable, comment les photographes d’aujourd’hui - tout en se servant d’un outil qui a le pouvoir de fixer les choses - arrivent à traiter du paysage dans son devenir, à cartographier ses zones de flou, à révéler ce qu’il y a en lui de passager ? Et comment proposent-ils ainsi à notre regard des images faites d’incertain et de provisoire, à partir de ces paysages que l’on cherche constamment depuis des siècles, à cadrer, à composer, à ordonner ?

S’émancipant du point de vue unique et extérieur de l’observateur, les photographes de cette programmation ont tous choisis d’adopter une posture pour laquelle le paysage est vécu de l’intérieur et, par conséquent multiple, fragmenté, momentané et mouvant. Que la démarche soit documentaire ou plus plasticienne, le regard porté n’est ni passéiste, ni prédicateur, mais cherche plutôt à développer une esthétique du précaire et du fugitif, à saisir ce point de bascule, comme une poétique du monde qui vient, au travers de l’idée que l’on se fait du paysage. »

Les projets sélectionnés en 2021 se sont inscrits de manière singulière dans cette thématique, à appréhender dans son sens le plus large, englobant tout autant les pratiques documentaires que plus plasticiennes, à partir du moment où elles affirment une démarche artistique. Il en résulte une programmation éclectique, offrant une palette intéressante de techniques et de regards singuliers, à découvrir tout au long de l’année dans les médiathèques du Réseau de lecture Couserans-Pyrénées.

 

B.E.R.G.E.S - Simon Bezzi-Battani

Médiathèque de St Girons 

Du vendredi 30 avril au samedi 3 juillet

Rencontres prévues avec le public : samedi 22 mai à 13h ; samedi 5 juin à 13h ; samedi 19 juin à 13h

Aller à la rencontre des autres tout comme aller explorer les décors de l’existence est pour moi autant une façon de témoigner de ce que je trouve, que de me rencontrer moi-même. Je suis un promeneur surpris qui fige des instants de lumière et questionne ma mémoire. J’aime les photographies comme passages.

Ce lieu de la série B.E.R.G.E.S se trouve en amont de la cité. Je suis longtemps allé me promener dans ses paysages où les marques de l’Homme perdent lentement pied. À mesure que j’avançais en tournant le dos à la ville ancienne, la nature explosait et s’affirmait. Sans aller loin, parfois dans des endroits tout proches d’immeubles et de ruelles habités, ces berges échappaient vite au désir fou d’ordre et de contrôle de l’Homme. Elles s’étiraient et s’exprimaient sous mes yeux dans un langage de lignes et de fouillis complexes. D’un coup, telle une cassure, le paysage s’embrouillait pour devenir le refuge des âmes qui aiment perdre le temps, écouter l’eau qui coule et qui emmène ailleurs.

 

In Silva – Christian Lebon

Médiathèque de Seix 

Du 2 juin au 28 août 2021

Rencontre avec le photographe et surprises ! le samedi 26 juin à 17h30

Lecture à haute voix autour de l'exposition le mercredi 21 juillet à 16h

Le projet In Silva est une série inédite d’une vision immersive dans une forêt mouvante quasi dématérialisée. Elle a pour sujet une interprétation de l’arbre en forêt, dans le milieu montagnard couseranais. La forêt en montagne apparaît sur les images, souvent de manière lointaine, démonstration de son étendue et de sa densité. La forêt, photographiée de l’intérieur se détache du paysage global pour n’être plus qu’elle-même et devenir son propre paysage. Loin de l’interprétation de la forêt en une vision confortable, idéale et figée, les images du projet sont issues d’une confrontation mouvante entre formes, lumières et situations géographiques.

 

Bascule, les jardins de mousse - Bridget Sheridan

Médiathèque de La Bastide de Serou

Du 9 juillet au 9 septembre 2021

Vernissage le 9 juillet, à 18h30

Artiste-marcheuse, Bridget Sheridan vit et travaille à Saint-Girons. Son œuvre interroge les liens qui se tissent entre la nature, le paysage et la mémoire collective à travers une pratique de la photographie, de la vidéo, du son et de la marche. Elle s'intéresse essentiellement au va-et-vient qui s'effectue entre les lieux, les corps en mouvement et les souvenirs empreints dans le paysage que nous traversons.

« Cette série de photos sonne comme une nouvelle perspective dans mon travail artistique, un appel à changer d’échelle. Dans un paysage industriel et anthropocénique d’une usine désaffectée, je m’avance vers une exploration profonde d’un nouveau paysage microcosmique. Les mousses et les minuscules plantes ressemblent tantôt à des jardins de rocaille côtoyant les papiers en décomposition, la ferraille rouillée et les agrégats de ciment, tantôt à de véritables petits paysages composés de montagnes et de vallons. »

Les mauvaises herbes - Anaïs Ondet

Médiathèque de Fabas

Du 7 août eu 25 septembre 2021

Vernissage le samedi 7 août à 17h

A travers sa série Les mauvaises herbes, la photographe Anaïs Ondet interroge sur les problèmes sanitaires et écologiques qui touchent notre société. Elle met également en lumière ces agriculteurs malades à cause des pesticides et qui sont victimes d’une triple invisibilité : l’ignorance toxique, l’invisibilité physique et l’invisibilité sociale. Des photographies de paysages bucoliques et les portraits de ces hommes et de ces femmes questionnent la trace de l’humain sur la nature et notre représentation du paysage agricole français.

Anaïs Ondet vit et travaille à Toulouse.

 

 

Paysage(s) en bascule/composition - Damien Ferrié

Médiathèque de Lorp-Sentaraille

Du 6 septembre au 30 octobre 2021

Vernissage le vendredi 10 septembre à 18h

Dans la série Composition, Damien Ferrié déploie des formats carrés réalisés au téléphone durant des errances urbaines à Paris et Hong-Kong. Au travers d'atmosphères marquées et de lumières changeantes, de paysages urbains graphiques et de quelques plans plus serrés, Damien Ferrié souligne le fait que ces deux villes et par extension leurs habitants relèvent de la même impermanence que la nature qui les a engendrés. Le paysage en bascule est ici celui créé par l'humain pour l'humain. Il est parfois écrasant et dogmatique, souvent poétique et envoûtant mais toujours en mouvement.

 

Rotations - François Allieres

Médiathèque de Lorp-Sentaraille

Du 6 septembre au 30 octobre 2021

Vernissage le vendredi 10 septembre à 18h

François Alliéres allie technique et esthétique, et pour cela il prend son temps. Il se passionne pour la photographie le jour où il découvre sa première pose longue, "à l'opposé du rythme de vie qu'on s'impose aujourd'hui" nous dit-il. Pour la technique, il comprend et appréhende les paramètres d'exposition au travers du "light painting" qui le fascine. Pour l'excitation, quand, après avoir passé plusieurs minutes à illuminer une scène, à entrainer une certaine mutation du paysage, il voit alors cette image tant attendue ou plutôt inattendue. Dans la série Jeux d'exposition, François Alliéres nous propose une sorte de mandala photographique, des formes géométriques plus ou moins aléatoires, des images qui demandent le temps d'être regardées !

Chercher le bleu comme on prend le large – Alice Traisnel

Médiathèque de Massat

Du 6 octobre au 25 novembre 2021

Vernissage le samedi 16 octobre à 10h

 « Entre le jour et la nuit, entre les ombres de la lumière et l’illumination des noirceurs, il y a ces moments bleus d’entre-deux où tout est possible et rien ne nous appartient. Les choses semblent être comme à leur place, ni éclatantes ni scintillantes, ni englouties par l’obscurité. Il n’y a pas d’aube et il n’y a pas de crépuscule, c’est juste avant ou juste après, ou pendant, même, je crois que c’est impossible à dire ; il y a simplement cette suspension des choses dans le temps et il n’y a rien à y comprendre, aucun sens à y trouver, il y a juste à être humble et à être là. » Alice Traisnel

Metamorfòsis - Léah Bosquet

Médiathèque de Castillon-en-Couserans

Du 29 octobre 29 décembre

Vernissage : vendredi 29 octobre à 18h

La nouvelle série de photographies de Leah Bosquet, Metamorfòsis, est le résultat d'une exploration introspective de différentes qualités de marbres d'Ariège et de Haute-Garonne. En brisant les repères de perspective et d'échelle, le travail a été réalisé sur des fronts de tailles de carrières abandonnées ou sur des blocs de marbres sortis des carrières en activité.

Dans le détail des dessins du marbre, nous pourrions parfois retrouver l’idée globale du paysage mais le plus souvent il s’agira d’émotions et de transformation, voire de transmutation...

En passant par des résonances végétales ou aquatiques, Léah a transformé la pierre en verre, l’a ensuite plongée dans l’obscurité et exacerbé ses tonalités pour faire apparaître des scènes abstraites ou figuratives de vitraux profanes.

Metamorfòsis est une invitation à se détacher du réel pour créer ses propres temporalités et narrations.

Infos : https://bibliotheques.couserans-pyrenees.fr / 05 61 66 73 24

Galerie virtuelle pour découvrir les artistes présentés : https://couserans-pyrenees.fr/expositions

Détails des prochaines sessions

Du au