A la médiathèque de Lorp-Sentaraille - 16 février, 18h30

Que devient le travail aujourd'hui dans le Couserans ?
C'est à cette question centrale qu'Alice Delanghe tente de répondre avec son appareil photo.

Rencontre philo avec Alice Delanghe, photographe, et Céline Ségalini, réalisatrice et docteure en science politique. 
Une série de photographies sera exposée le soir-même.  

La photographe Alice Delanghe est invitée pendant deux mois en résidence de territoire sur la Communauté de Communes Couserans-Pyrénées.

Je suis Alice Delanghe, photographe et vidéaste. Je vis et travaille à Marseille. Ma pratique m'amène à étudier des situations de pressions dans lesquelles je cherche à mettre en valeur les réactions de résistance, de résilience, ou de résignation. En parallèle, je mène une recherche sur les systèmes de représentations de groupes humains ou territoires dans la photographie, je m'intéresse à sa participation aux imaginaires collectifs, au profit et détriment de qui.

Pour cette résidence de territoire en Couserans, je cherche à en saisir l'histoire, son évolution par et pour ses travailleur.euses. Je souhaite comprendre le rapport qu'entretiennent les Couseranais.es avec le travail, si celui-ci est vecteur de luttes, de dépendance au territoire ou au contraire d'émancipation.

J'aime proposer des espaces de discussions où l'on peut se rencontrer, s'interroger sur la place des images dans nos vies. Ces moments peuvent donner lieu (ou pas) à une production plastique, cela est à orchestrer ensemble, selon les envies et les attentes de chacun.e.

http://alicedelanghe.com

Céline Ségalini

​Réalisatrice et docteure en science politique

Je me suis tournée vers le cinéma documentaire après un parcours académique qui s’est construit à la croisée de la philosophie, des sciences sociales et de terrains à l’étranger. Au Cameroun, puis au Sénégal, je me suis intéressée à la précarité professionnelle qui se tisse sous le vernis de l'aide au développement. Pour saisir ces enjeux, je me suis immergée dans le quotidien des porteurs de projets camerounais et sénégalais de centres urbains et de zones plus reculées.

C'est en faisant ce travail d'immersion qu'est né le désir d'explorer d'autres types d'écritures du réel, faisant notamment appel aux sensations, pour rendre compte de ce que je vivais sur le terrain. J'ai commencé à m'impliquer dans l'association, La Troisième Porte à Gauche, et notamment dans la programmation de ciné-débats et du festival Passagers du réel sur Bordeaux. Durant cette période, j’ai pu, au contact d’œuvres et de réalisateurs, chercher une écriture filmique pouvant exprimer mon expérience du monde. Ce temps de découverte et de rumination me permet, aujourd’hui, de travailler à mes projets de films tout en accompagnant des chercheurs en sciences sociales, désireux de s'emparer du langage cinématographique, dans la réalisation de films-recherche.

Mon récent retour dans le Couserans constitue aujourd'hui une nouvelle étape dans le désir de partager la richesse du cinéma documentaire avec les habitants de ce territoire.

Gratuit
Entrée libre

Vendredi 16 février à 18h30
A la médiathèque de Lorp-Sentaraille
Inscriptions, renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 05.61.03.23.63

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date